Langue : 
Devise :   $ - USD
Invest c'est aussi
Devenir partenaire
Contact France
Louis Debusschere
Tél port : +33 6 80 13 04 72
Louis Debusschere
Tél USA : +1 (347) 410 1915
Contacter un conseiller
Mon compte
Connectez-vous ou
inscrivez-vous !
S'inscrire
Vos dates de séjour
Vos dates de séjour
Dollar américain
Dollar américain
(USD)
Dollar américain
Dollar américain
(USD)
1 USD = 1 USD
1 USD = 1 USD
Vous recherchez...
Type de bien :
Achat / Location :
Budget :
Surface :
D'autres villes disponibles :
Invest Dallas Invest Las Vegas Invest Miami Invest Orlando Invest Los Angeles Invest Detroit Invest Atlanta Invest Bali Invest Marrakech Invest Thaïlande Invest Espagne Invest Portugal Invest Ile Maurice Invest Montréal
NOS COUPS DE COEUR
Actualité
29/04/2016 | www.cotémaison.fr
Une rénovation sans se ruiner pour cet appartement L'immobilier est l'un des sujets de conversation principal à New York. Entre colocations et meublés hors de...

La crise des subprimes

Découvrez nos biens en ventes sur New York et profitez de prix exceptionnels.

La crise des subprimes aux USA
 
La crise financière et boursière des Subprimes.
 
La crise des subprimes, ou crise du subprime, est une crise financière et boursière mondiale, déclenchée en 2006 par un krach des prêts hypothécaires à risque aux États-Unis (les “subprimes”), révélée au monde en février 2007, puis transformée en crise financière mondiale à partir de l’été 2007.
 
Les sub-primes sont des crédits à risque comprenant les prêts hypothécaires, les cartes de crédit, les locations de voitures, accordés aux États-Unis à une clientèle peu solvable, sur la base d’une majoration du taux d’intérêt (“prime” appliquée à un emprunteur dont la solvabilité est “en dessous” d’un certain seuil) censée compenser les risques pris par le prêteur.
 
Les remboursements d’emprunts immobiliers étaient limités au paiement des intérêts (déductibles aux États-Unis), celui du capital étant souvent différé pour s’imputer sur le prix de revente du logement deux ou trois ans après, avec une plus-value tant que les prix de l’immobilier montaient, ce qui était le cas avant 2006.
 
Ces prêts étaient majoritairement accordés à des conditions de taux d’intérêts variables.
 
Le double mouvement de baisse des prix de l’immobilier aux États-Unis (dégonflement de la bulle immobilière) à partir de 2006 et de remontée des taux d’intérêts a conduit au défaut de paiement de nombreux emprunteurs, et donc à la mise en situation de faillite, ou de quasi-faillite, des établissements spécialisés aux États-Unis
 
D’autant que les prix des habitations sont tombés sous la valeur de garantie.
 
 
Subprime
 
Le terme Subprime s'est fait connaitre en français suite à la crise des subprimes aux États-Unis ; il désigne des emprunts plus risqués pour le prêteur (et à meilleur rendement que la catégorie prime, particulièrement pour désigner une certaine forme de crédit hypothécaire mortgage).
 
Le prime lending rate est le taux d'intérêt accordé aux emprunteurs jugés les plus fiables, pour le prêteur l'avantage est un risque minime mais l'inconvénient est un rendement faible. Un crédit subprime est accordé à des emprunteurs moins fiables dont on exige en compensation un taux plus élevé ; pour le préteur le risque est plus fort mais le rendement plus intéressant ; enfin, encore plus risqué mais de rendement encore meilleur, on trouve la catégorie junk. Pour qu'un crédit subprime reste intéressant pour l'emprunteur, des montages sophistiqués avec des taux variables et des produits financiers complexes pouvaient permettre de maintenir des taux bas en début de prêt.
 
Pour les créanciers, les prêts subprime étaient considérés comme individuellement risqués mais globalement sûrs et rentables. Cette perception reposait sur une hausse rapide et continue du prix de l'immobilier. Si un emprunteur ne pouvait payer, la revente du bien immobilier permettait au prêteur de récupérer son dû.
 
Les prêts subprime se sont développés principalement aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. En 2006, ils représentaient aux Etats-Unis 23 % du total des prêts immobiliers souscrits. En France le marché des subprimes s'est peu développé malgré les faveurs de quelques politiques. En 2007, près de trois millions de foyers américains étaient en situation de défaut de paiement.
 
 
Risques de bulle immobilière dénoncés dès septembre 2006
 
Dès septembre 2006, des experts inquiets du développement des subprimes ont donné l'alerte sur le risque de bulle immobilière. Vers la fin de 2006, le marché immobilier américain a cessé de monter. Et à partir de février 2007, les échanges de créances immobilières ABS se sont presque arrêtés. Les prêteurs se sont montrés intraitables avec les familles en retard de paiement. Les logements saisis ont été mis sur le marché, faisant baisser peu à peu leurs prix au cours de l'année 2007.
 
Dans un contexte de retournement des prix de l'immobilier, la revente des maisons ne suffit plus à assurer au prêteur le recouvrement de sa créance. Aux faillites personnelles des familles emprunteuses s'est ajoutée une série de difficultés financières pour les organismes prêteurs et leurs banquiers.
 
Dans un premier temps, la crise des subprimes a entraîné une baisse modérée des cours boursiers à l'été 2007, attendue par les spécialistes. La baisse la plus profonde s'est produite à l'automne 2008 lorsqu'il est apparu que beaucoup de banques n'avaient pas assez de réserves pour faire face à leurs pertes. En quinze mois, la crise de liquidité a conduit à une crise de solvabilité puis à une crise financière internationale.
 
 
La crise des subprimes
 
La crise des subprimes en anglais : subprime mortgage crisis est une crise qui touche le secteur des prêts hypothécaires à risque (subprime mortgage) aux États-Unis à partir de juillet 2007. En instaurant une méfiance envers les créances titrisées comprenant une part de ces crédits, elle a participé au déclenchement du krach de l'automne 2008. Ces deux événements sont rétrospectivement considérés comme les deux étapes d'une même crise financière, entraînant une récession touchant l'ensemble de la planète.
 
 
Synthèse de la crise
 
La crise des subprimes s'est déclenchée au deuxième semestre 2006 avec le krach des prêts immobiliers (hypothécaires à risque aux États-Unis, les subprimes, que les emprunteurs, souvent de conditions modestes, n'étaient plus capables de rembourser. Révélée en février 2007 par l'annonce d'importantes provisions passées par la banque HSBC, elle s'est transformée en crise ouverte lorsque les adjudications périodiques n'ont pas trouvé preneurs en juillet 2007. Compte tenu des règles comptables en cours, il est devenu impossible de donner une valeur à ces titres qui ont dû être provisionnés à une valeur proche de zéro. En même temps, les détenteurs ne pouvaient plus liquider leur créance. La défiance s'est installée envers les créances titrisées ABS, RMBS, CMBS, CDO qui comprennent une part plus ou moins grande de crédits subprime, puis envers les fonds d'investissement, les OPCVM dont les SICAV monétaires et le système bancaire susceptibles de détenir ces dérivés de crédit.
Découvrez dès à présent nos biens
Investir dans l’immobilier aux Etats-Unis, à New York
 
Reconnue comme étant l’une des villes les plus dynamiques du monde, New York attire chaque année des millions de touristes venus profiter des nombreux loisirs proposés dans la ville qui ne dort jamais !
 
Outre les nombreux loisirs et sites touristiques, la ville de New York offre un confort certain et un cadre de vie idéal pour s’y installer seul ou en famille.
 
Des quartiers résidentiels proches du centre ville, des écoles réputées, de nombreux centres commerciaux, des transports pour tous… La ville de New York a tout pour plaire !
 
Si vous envisagez de déménager avec votre famille pour vous y installer ou vous souhaitez investir dans un appartement de vacances que vous pouvez louer pour un revenu supplémentaire, New York est la destination à choisir. De plus, si vous recherchez une location vide, une location meublée, ou une collocation, Invest New York sera votre interlocuteur privilégié.
 
Notre équipe française INVEST NEW YORK est spécialiste en matière de vente immobilière, d’investissement immobilier, de suivi des ventes de logements, et de locations de studio ou appartements vides ou meublés pour des durées plus ou moins longues, pour français et francophones à New York. Grâce à une implantation locale solide, elle vous conseille, vous épaule et peut prendre en charge aussi bien la gestion locative de votre bien immobilier que vos démarches administratives (défiscalisation, visa…) sans oublier la réalisation d’éventuels travaux d’entretien ou de réparation dans votre habitation.
 
Pour un investissement immobilier rentable et serein à New York ou pour une recherche de location ou collocation, reposez-vous sur notre savoir-faire et notre engagement à vous satisfaire.